Francis Ngannou promet de ‘revenir plus fort’

Écrit par Pascal Goulet

Aucuns commentaires

Francis Ngannou a échoué face à Stipe Miocic, le champion du monde des poids lourds de l’UFC. L’Américain a livré un combat très intelligent pour neutraliser le puissant Camerounais, battu par décision unanime des juges samedi 20 janvier dernier. Le challenger a confessé avoir « sous-estimé un peu » son adversaire.

La formidable ascension de Francis Ngannou s’est arrêtée à Boston aux Etats-Unis, dans le Massachusetts. La star montante du Mixed Martial Arts (MMA) a disputé samedi dernier son combat pour le titre mondial de l’UFC, la plus prestigieuse ligue de ce sport, samedi au TD Garden, le temple des Celtics et des Bruins de Boston. Et face à Stipe Miocic, le champion du monde en titre, le Camerounais s’est incliné.

Le Camerounais est tombé dans le piège

Les bookmakers donnaient pourtant Francis Ngannou favori dans ce combat pour la ceinture mondiale. Le colosse, encore impressionnant depuis le mois de décembre lors de sa dernière victoire expéditive, avait suffisament de puissance pour faire plus qu’ébranler le champion. Ce n’est pas pour rien qu’il est surnommé « Predator ». Mais l’Américain d’origine croate a fait parler son expérience pour déjouer les plans du challenger.

Arrivé dans l’octogone vêtu du drapeau du Cameroun et de celui de la France, pays où il a émigré en 2013 et découvert le MMA, Francis Ngannou s’est retrouvé face à un adversaire exceptionnel dans sa maîtrise et sa science du combat. Stipe Miocic a pris soin de bloquer les attaques du Camerounais et a cherché à le contraindre à combattre au sol, là où ce dernier est le moins à l’aise.

Tactique gagnante pour le champion. Incapable de prendre le dessus, Ngannou s’est heurté à un mur imperturbable, malgré quelques coups au visage. Miocic l’a emmené dans un long duel de cinq rounds. Avant cet affrontement, le Camerounais à la carrière fulgurante comptait 12 combats (11 victoires et 1 défaite), dont aucun n’avait excédé les deux rounds. Plus endurant, Stipe Miocic a fini par museler le natif de Batié.

Miocic, « l’homme le plus méchant du monde »

A l’issue du combat, personne n’avait de doute sur l’identité du vainqueur. Les juges l’ont confirmé : Stipe Miocic s’impose par décision unanime des trois juges. A 35 ans, ce fils de migrants croates écrit l’histoire en devenant le premier poids lourd à défendre son titre trois fois.

Une belle façon pour lui de célébrer un heureux événement à venir. « Je vais avoir un bébé ! », a-t-il scandé au micro, sous les applaudissements des spectateurs. Un petit moment de tendresse, placé entre un combat violent et deux déclarations typiques des sports de combat : « Je suis l’homme le plus méchant du monde ! Je suis le plus grand poids lourd de tous les temps ! »

Ngannou: «J’ai sous-estimé mon adversaire»

D’abord dans l’octogone, et plus longuement ensuite en conférence de presse, Francis Ngannou est revenu sur ce premier combat perdu depuis plus de quatre ans. Honnête, le Camerounais l’a reconnu : « J’ai sous-estimé mon adversaire un petit peu. Il avait un très bon plan de combat et l’a très bien appliqué. »

Comme attendu, Ngannou a essayé de plier le combat rapidement, mais Miocic l’a neutralisé : « Il était plus solide que je le pensais. Je pensais qu’il tomberait dans les deux premiers rounds parce que j’allais le toucher. (…) Il a attendu que je commence à me fatiguer et c’est à ce moment-là qu’il a commencé à m’envoyer au sol. C’était mon erreur. »

Ngannou: «Cela ne se reproduira plus»

Francis Ngannou estime avoir « appris quelque chose que (je) n’ai jamais appris dans ce sport en quatre ans ». Car en effet, rappelons-le, l’ancien SDF ne pratique le MMA que depuis 2013. Ce premier combat en cinq rounds lui servira de leçon : « C’était la première fois et j’ai fait une erreur. Cela ne se reproduira plus. »

« J’étais venu pour gagner. Je viens de découvrir une nouvelle facette du combat que je ne connaissais pas. (…) Je vais continuer à m’améliorer et je vais revenir plus fort que je ne l’étais », conclut le « Predator ».

Laissez une réponse